Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 18:34

Oui je sais, très mauvais jeu de mots ; l'important est que je ne m'éloigne pas du domaine de prédilection du spéléologum vulgaris, les trous ! et voici pour la mise en bouche (encore un trou ...) la photo-mystère : Kekcekçadonc ?

110913-1

Surréaliste, non ?

Et pendant que tu agites ardemment ta matière grise, Ô lecteur bien-aimé, je poursuis la narration de nos ébats transpirants en cet après-midi caniculaire. La réponse à la fin ...

110913-2

 

Car un trou (eh oui) nous avait été indiqué, qui devait être prometteur selon notre informateur. Et nous voilà donc partis, Sonia et moi (et Tango naturellement), à la poursuite des sirènes de l'aventure.

 

Hem, la photo ci-contre te met-elle sur la voie ?

 

 

En tout cas, se livrer à des exercices sportifs vêtus d'une combine spéléo par 32°C à l'ombre, 110913-3c'est de la démence. À peine 1/2 heure qu'on avait quitté le parking, que j'avais déjà perdu 1 litre ... (oui je sais, ça ne me fait pas de mal). Quelle idée aussi de s'être équipés comme si on descendait à Plana ! c'est ça, l'espoir ...

 

 

Allez, encore une petite photo en passant, pour aider ...

 

 

 

 

110913-4

 

 

 

 

Le trou en question était en falaise, mais on ne connaissait pas sa localisation précise ; il a donc fallu chercher, chercher, à travers les buissons maigrelets de buis sauvage poussant sur la roche.

 

Pendant ce temps là, MÔssieur Tango, qui ne supporte pas de voir son maître s'éloigner mais qui ne pouvait évidemment nous suivre, ne cessait d'aboyer et de gémir (qui va s'occuper de moi, si tu dévisses, mon cher maître ?).

 

110913-5

 

Enfin, après avoir éliminé deux petits trous rachitiques, nous sommes tombés sur un candidat plausible ...

 

 

... quoique fort étroit (pour moi, en tout cas, malgré les litres déjà perdus ce jour !).

 

 

Bon, je ne vous en dirai pas plus aujourd'hui ; d'ailleurs, il faudra revenir cet hiver afin de vérifier un petit détail ... non négligeable !

En attendant, on a passé un bon moment, n'est-ce pas Sonia ?

 

Ah oui, j'allais oublier, la photo mystère ...

110913-6

Et maintenant, c'est plus clair ?

Repost 0
Published by ABIMES-46 - dans Exploration
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 21:07

S'il est vrai que la vocation première du spéléo lambda est d'aller hanter les profondeurs souterraines, il a aussi bien d'autres raisons de traîner ses guêtres en surface.

110306-Masvidal (1)L'une de celles-ci est naturellement la recherche de nouveaux trou-trous . Quel spéléo ne rêve pas de découvrir une nouvelle grotte vierge ? c'est notre coté Tom Sawyer.

 

En fait, si vous croisez un jour un type à l'oeil rêveur (hagard ?), coiffé d'un seau en plastique avec une lanterne (voir photo ci-contre), c'est certainement un spéléo en prospection !

 

Bref (sic Pépin), nous avions décidé de profiter de cette belle journée pour aller fouiner à la frontière Corrézo-Lotoise, histoire de se faire une idée à propos d'une ébauche de trou-trou précédemment repérée par Tony.

110306-Masvidal [2]Les vestiges d'une vieille masure délabrés avaient attiré notre attention. Située à flanc de travers, la ruine semblait cacher quelque chose sous ses décombres. en y regardant de plus près, 110306-Masvidal [3]on s'apercevait qu'elle avait été construite sur une faille (!), lieu improbable pour édifier une demeure, n'est-ce pas ?!

110306-Masvidal [4]J'interrogeais mon chien ; il ne sait pas parler, c'est dommage, mais il a un regard qui en dit long . En l'occurrence, il m'a confirmé ce que mes baguettes (que vous ne verrez pas !) m'avaient déjà appris : il y a une rivière souterraine sous ce massif, à l'aplomb de la baraque !

Information qui nous fut également confirmée par la suite, lorsque nous trouvâmes une jolie source en contrebas dans la vallée.

110306-Masvidal [6]Mais ce que nous cherchions, c'est un trou (je me répète !). Nous avons donc ratissé le coin, et mes baguettes (que vous ne verrez toujours pas, faut payer !) m'ont indiqué une intéressante petite anfractuosité ; en ayant prestement dégagé l'orifice, on a constaté deux éléments capitaux (pour le spéléo) :

 

1) la faille, bien qu'étroite, semblait vouloir continuer.

2) un petit souffle régulier et frais en émanait.

 

Certes, il y aurait un bon boulot de désobe en perspective ; mais peut-être pas si long que ça, car nous ne sommes pas beaucoup plus haut que la rivière souterraine, et la faille en question se resent encore bien loin en amont du trou, incluant de jolies zones de vide (argh, c'est ça qu'on aime !!!).

Bon, on est tous convaincus qu'il faudra y revenir. Creusez, creusez, c'est le fond qui manque le moins !

@+ amigos

Repost 0
Published by Guy de Glanes - dans Exploration
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 03:19

 

 

 

Une des plus sympathiques récentes aventures d'avant le clash ...

 

Pussy

 

 

Pussy est une ravissante chatte de nos connaissances, un peu dodue certes ...

 

Mais allez savoir pourquoi on pensait à elle, lorsque nous décidâmes d'aller voir de près cette fameuse grotte sans nom, suspendue à flanc de falaise, objet de nos tentations depuis si longtemps ?

 

C'est donc tout naturellement que nous avons décidé de baptiser cette cavité mystérieuse du joli nom de Sweet Pussy, en l'honneur de notre grosse chatte fétiche

 

Sweet Pussy 01

Une rapide observation montre l'absence de spits, et vu l'important dévers de la falaise sous la grotte en surplomb, une escalade à mains nues semble improbable. Par ailleurs, une descente par le haut de la falaise n'est pas possible, le propriétaire en interdisant l'accès. Certes, avec une grande échelle, ce serait possible, encore eut-il fallu en ammener une. Après tout, cette grotte n'avait peut-être jamais été visitée ... doux rêves

Sweet Pussy 03No problemo, on est spéléo ! et on a le matos ! Tony a déjà fait de l'escalade, mais c'est la première fois qu'il va ouvrir une voie, secondé et assuré par G2G et Anto. Et hop, en avant c'est parti ...

Sweet Pussy 05C'est pas vraiment de la tarte, d'autant que la roche est un peu pourrie. il faut bien faire attention où l'on plante les goujons.

Sweet Pussy 07Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années (Corneilles - Le Cid)... Tony s'attaque hardiment au dévers ...

Sweet Pussy 08et il est même très à l'aise, visiblement  ...

Sweet Pussy 09... et prend quelques minutes de repos ; il est vrai que ce type d'exercice est éreintant !

Sweet Pussy 10Enfin on approche du but, n'est-ce pas ? t'as l'ai bien joyeux, tête de noeud , plus que deux mètres ...

Sweet Pussy PénétrationEt la récompense est là

Sweet Pussy 15Touché par la grâce divine, il rayonne de joie, mon Tony . Reste maintenant  à voir ce qu'on va découvrir ...

Mais d'abord un petit coup d'oeil en bas :

Sweet Pussy 17Sweet Pussy 18Oh, comme ils sont petits !

 

 

Anto, G2G et Tango taillent le bout de gras, histoire de savoir qui va payer la première tournée pour fêter l'exploit de Tony

 

Bien, l'explo peut commencer.

Sweet Pussy 19Oh rage! Oh désespoir !  on n'est pas les premiers ...! fallait bien s'y attendre, visible de la route comme elle est, cette caverne ! Mais ça fait visiblement un bail que personne n'y a plus mis les pieds ; probablement pas loin d'un demi-siècle !?

Certains visiteurs ont cependant daté leur intrusion :

Sweet Pussy 21Ci-contre, "Paul SENNAC, L. L.LEVAIT, Jean MAYNARD et Roger DECOBERT" ont signé en 1925,

Sweet Pussy 22

 

et mieux encore, un certain "BIALGLE" a gravé son nom en 1897 !

Mais nos investigations nous permettent cependant d'affirmer qu'ils ne furent pas les premiers visiteurs de cette antre haut perchée ...

En effet, en y regardant de près, on s'aperçoit que ce lieu a été habité en des temps plus reculés, au moins au titre de refuge.

Sweet Pussy 26

 

 

 

Des "trous de boulin", encoignures carrées de 15-20 cm de section, ont été taillées de part et d'autre de l'entrée de la cavité.

 

Ces encoches servaient à recevoir des "boulins", sortes de madriers qui servaient d'assise à un plancher ou une cloison de défense ; ces protections étaient fréquentes notamment au moyen-âge, notamment dans notre région, garantissant l'inviolabilité des refuges.

 

Voilà qui risque d'intéresser nos amis archéologues.

 

Comme quoi l'attrait spéléologique peut conduite à l'escalade, puis à l'archéologie, voire la paléontologie dans certains cas.

 

Un bien bel après-midi. On reviendra pour faire la topo. Donc, ...

À bientôt, Sweet Pussy !

movingcat

article suivant

Repost 0
Published by Guy de Glanes - dans Exploration
commenter cet article

Présentation

  • : Club Spéléo ABIMES-46
  • Club Spéléo ABIMES-46
  • : La spéléologie, c'est l'aventure et la découverte d'un monde étrange et merveilleux. C'est aussi une attitude écologique face à un environnement fragile, dépendant des éventuelles pollutions de la surface; une contribution à la connaissance du réseau hydrologique souterrain. Enfin, la spéléologie est aussi une activité sportive nécessitant la maîtrise du déplacement sur corde. Alors bienvenue dans le partage de nos activités !
  • Contact

Recherche

Archives