Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 22:59

Depuis notre visite le 15 mai dernier, on ne le quittait pas des yeux (façon de parler). il aurait déjà dû être à sec à l'époque, après deux mois de sécheresse intense, mais il restait obstinément fermé, le bougre ! Je parle de l'Œil de la Doue, naturellement.

Et puis, coup de fil de Sonia : "il est passant, je suis allé le voir !".

Eu égard aux esclaves du travail Anto & Tony (quelle honte de faire travailler les gens quand il fait si beau !), nous décidons d'y aller ce soir, RV sur le parking à 20h30. On a amené un petit canot gonflable, car il y aura des lacs à passer, et faute d'avoir des néos en suffisance ... d'ailleurs, c'est plus sympa !

110913-01-La Doue
Arrivés devant l'entrée désormais béante du siphon, moment solennel s'il en est, un instant de recueillement s'impose ! ce n'est pas tous les jours qu'on peut passer au sec.

110913-02-La DoueC'est à Sonia que revient le rôle du reporter-photos. Malheureusement, elle a du mal à maîtriser son appareil, question réglages, et Tony entame un cours magistral ... on verra bien ce que ça donne !

110913-03-La DoueIl est vrai que la photo sous terre exige des pré-réglages particuliers, le meilleur résultat étant obtenu en utilisant des flashes déportés, commandés par cellule optique.

Malheureusement, notre copine n'a pas pris le manuel d'utilisation de son Olympus, et on n'arrive pas à supprimer les pré-flashes (lesquels provoquent le départ prématuré du flash déporté). T'as l'air fin, Anto, avec ton flash dans la main ...

110913-04-La Doue

 

 

En route. Cette rivière souterraine a la particularité d'avoir un doux lit sableux, bien doré. Dupont & Dupond, heu ... Anto et Tony foulent allègrement la grève dans la vaste galerie, ayant hâte de mettre leur esquif (hem ... quelque peu rapiécé) à l'eau.


 

110913-06-La Doue

 

On admire en passant quelques concrétions particulières, à l'aspect gélifié. Le fait que cette galerie souterraine soit fréquemment en régime noyé, empêche le développement de fines draperies, et donne cet aspect ramassé.

 

110913-07-La Doue

 

 

Brusquement, Oh stupeur : une corde descend du plafond ! Nous ne sommes hélas pas les premiers à fouler le sol de cette rivière ! Quelle déception, nous qui pensions que ...

 

 

110913-08-La Doue

 

Puis deux nouvelles voix résonnent : Aline et Nicolas, deux spéléos corrèziens viennent de nous rejoindre. En fait, nous avions rendez-vous à 20h30 sur le parking ; ne les ayant pas vu, nous sommes partis. Mais voilà, eux avaient leur propre parking ... ailleurs ! Désolé pour la méprise, l'important est qu'on se soit retrouvé.

 

La fameuse corde est fixée à l'extrémité d'un piton rocheux ; ça parait bien fragile, mais tout bien réfléchi, les spéléos n'étant pas des casse-cous, (hem, j'ai bien dit "cous", s'pas ), ça doit donc être solide.

110913-10-La Doue 110913-11-La Doue
110913-12-La Doue 110913-13-La Doue

Mettant fin à nos hésitations, Nicolas s'y colle, et en deux temps-trois mouvements, le voilà en haut. Il s'agit bien d'une galerie perpendiculaire ; il la suit sur une cinquantaine de mètres, puis revient deux minutes plus tard "c'est un cul de sac!".

110913-14-La Doue

 

Nous poursuivons notre chemin, puis descendons une dernière dune de sable plongeant dans un lac. Ah oui, je ne vous ai pas dit : Tango est de la partie !

Tango, c'est mon chien -et mon ami, il me suit (presque) partout, du moins lorsqu'il n'y a pas de verticale.

Tony met notre paquebot à l'eau, et après avoir témérairement parcouru le lac, revient la mine épanouie : ça flotte !

110913-15-La Doue 110913-17-La Doue

Certes ce premier lac n'est pas bien grand, environ une trentaine me mètres à parcourir, mais le dinghy est bienvenu car nous n'avons pas de néoprène, et l'eau souterraine avoisine les 12°C, brrr !

110913-20-La Doue

 

Il n'en va pas de même pour nos amis corrèziens, qui ignoraient que nous amènerions une péniche de débarquement , et avaient revêtu leurs néos. Et puis faut dire que ces gens, habitués aux rigueurs hivernales des hautes montagnes corrèziennes, sont très résistants

Les voilà donc, plongeant hardiment dans l'eau glaciale des névés ...!

 

110913-22-La Doue

 

Arrivés sur l'autre rive du lac, changement total de la topologie : disparus les bancs de sable, ici c'est la roche. Un beau calcaire blond, qui a donné au sable cette couleur ensoleillée.

 

En fait, nous sommes au pied d'un ressaut de trois mètres, d'où cascade le torrent furieux en période active.

110913-23-La Doue

 

 

 

Tony entame hardiment l'escalade, tandis qu'on arrime solidement notre frêle esquif, pour parer à un grain éventuel (les tempêtes souterraines sont réputées pour leur extrême violence !).

 

 

Le nouveau décor nous émerveille ; la rivière a ciselé la pierre, creusant une tranchée dans les strates calcaires, le lit étant parsemé de laisses d'eau limpide et cristalline.

110913-26-La Doue

110913-27-La Doue

110913-28-La Doue

Un peu partout, des marmites, patiemment creusées par le frottement de petits cailloux tourbillonnant dans les remous incessants ; ce phénomène étant d'autant accentué par l'acidité de l'eau, qui contribue à ronger et affaiblir la roche calcaire.

110913-29-La Doue 110913-30-La Doue

Et partout, les fameux "coups de gouge", cupules également nées par l'action conjointe du courant et de l'attaque acide.

110913-32-La Doue
Tout cela est certes très intéressant au plan scientifique, mais c'est également un régal pour les yeux, ce que ces photos ne rendent que très imparfaitement.

110913-34-La DoueNous arrivons enfin au siphon terminal (enfin pour nous, par pour les plongeurs ) ; un fil d'Ariane s'éloigne vers le fond, laissant Anto songeur ...

Là encore, il est précédé d'une plage de sable. L'explication : en période de crue, la pression en amont provoque un courant violent dans le rétrécissement qu'est ce siphon ; à sa sortie, l'eau rencontrant un plus vaste volume, le courant retombe et toutes les particules s'y déposent alors, n'étant plus entrainées

110913-35-La Doue 110913-36-La Doue

Ça y est, je le sentais : Anto n'a pas résisté à l'appel d'Ariane ! le voilà qui nage vers le fond du siphon ; j'en connais un qui va se les cailler  ! Quant à moi, vous comprenez bien que je dois veiller sur Tango , en attendant confortablement mon tour de gondole ...

110913-38-La Doue 110913-42-La Doue
110913-40a-La Doue 110913-43-La Doue

Et voilà Tony puis Sonia, et enfin Nicolas et Aline, de retour du fin fond ; quant à Tango, il a seulement fait trempette au bord, là où "on a patte !" (pas fou, moi !).

Et après un bon bain tiède, dites-moi, qu'y a t'il de mieux qu'une petite bronzette sur le sable chaud ?

110913-46-La Doue110913-48-La DoueQuant au p'tit père Guy (de Glanes, s'il vous plaît !), il est allé faire son p'tit tour tout au fond, bien peinard et bien au sec, "là oùsque l'eau elle fait glouglou contre la voûte" ; super sympa ! par bonheur, il n'y avait pas de "dents de requin à cet endroit" ...

110913-50-La DoueComme toute chose à une fin, et que chacun a fait le plein de plaisir, en route vers la sortie ! On y reviendra, sûr !

110913-52-La Doue

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy de Glanes - dans Sortie plaisir
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 04/10/2012 03:41


Blog(fermaton.over-blog.com)No.4- THÉORÈME PULSAR. - La théorie des Cordes. Nouveauté ?

Présentation

  • : Club Spéléo ABIMES-46
  • Club Spéléo ABIMES-46
  • : La spéléologie, c'est l'aventure et la découverte d'un monde étrange et merveilleux. C'est aussi une attitude écologique face à un environnement fragile, dépendant des éventuelles pollutions de la surface; une contribution à la connaissance du réseau hydrologique souterrain. Enfin, la spéléologie est aussi une activité sportive nécessitant la maîtrise du déplacement sur corde. Alors bienvenue dans le partage de nos activités !
  • Contact

Recherche

Archives